38 femmes et 38 hommes lèvent la main pour dire oui

Elles disent oui
De victimes elles deviennent aides soignantes et s’engagent pour aider les autres habitant-es du camp à s’en sortir

Habitant les camps, elles – ils choisissent de s’engager bénévolement comme artisan-s de paix. Ils suivent la première formation pour devenir babamama, intervenants d’Epiceries-SVP, au sein des camps et plus tard comme médiateurs culturels de paix dans leurs villages de retour.

Les personnes déplacées sont victimes de violences. MAIS c’est faire atteinte gravement à leur dignité et leurs droits culturels de ne pas les considérer comme actrices-acteurs de leur propre vie et de la construction de l’avenir.

Les 38 hommes qui ont suivi la première formation en intermédiation culturelle dans le camp de Mugunga s'engagent bénévolement pour travailler avec les milliers de personnes vivant dans le camp
Les 38 hommes qui ont suivi la première formation en intermédiation culturelle dans le camp de Mugunga s’engagent bénévolement pour travailler avec les milliers de personnes vivant dans le camp

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *